18 avril 2024

La société de technologie par satellite Avanti Communications a reçu l’autorisation nécessaire pour sa station passerelle du satellite HYLAS 4 à Diamniadio, au Sénégal

2 min read

L’autorisation d’opérateur d’infrastructures, accordée le 29 février 2024 par le Ministre des Communications, des Télécommunications et du Numérique, M. Moussa Bocar Thiam, signifie que l’infrastructure de pointe de la passerelle va désormais devenir opérationnelle. Avanti va maintenant passer à la phase finale de tests avant de lancer ses services.

Avanti annonce que le lancement offrira au Sénégal une couverture satellite nationale à haut débit complète, représentant une avancée significative dans le paysage des télécommunications du pays et soutenant la stratégie Sénégal Numérique 2025 du gouvernement.

Avanti déclare que sa couverture satellite fournira une voix et des données fiables et à haute vitesse aux communautés rurales du Sénégal, aux écoles, hôpitaux, entreprises et départements gouvernementaux, tout en jouant un rôle crucial dans l’amélioration de la sécurité nationale.

Une fois opérationnelle, la passerelle devrait être un moteur de l’économie numérique du Sénégal avec le potentiel de générer des opportunités d’emploi locales. Pour concrétiser cette vision, Avanti déclare s’être engagé à investir dans le centre technologique en croissance du Sénégal et a déjà commencé à recruter une équipe sur le terrain à Diamniadio.

En plus du Sénégal, la nouvelle passerelle étendra la couverture du satellite HYLAS 4 d’Avanti aux pays voisins d’Afrique de l’Ouest que sont la Guinée, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Libéria et la Côte d’Ivoire, faisant du Sénégal un hub numérique clé pour la région.

Les clients opérateurs d’Avanti pourront également étendre leur portée aux zones rurales et autres emplacements semi-urbains où les réseaux terrestres sont actuellement limités ou peu fiables.

Hylas 4, lancé en 2018, n’a pas seulement renforcé la capacité de la flotte d’Avanti mais a été considéré comme un investissement significatif qui s’inscrivait dans le profond changement des communications à large bande en cours en Afrique.