25
Sat, Jun
0 New Articles

L’administration fiscale doit immédiatement s’auto-saisir. C’est l’avis de Ousmane Sonko, le leader du parti Pastef les patriotes. L’invité de l’émission Objection de ce dimanche sur Sud Fm, est revenu en profondeur sur les enjeux de l’exploitation du pétrole sénégalais, et les montages financiers qui ont permis à Petro-Tim, avec l’appui de Aliou Sall, frère du président Macky Sall, de faire main basse sur les ressources naturelles du pays.

L’ancien joueur de l’équipe nationale de football, El Hadji Ousseynou Diouf, se dit prêt à s’investir pour apaiser les relations conflictuelles entre Macky Sall et Idrissa Seck. S’exprimant sur les ondes de la radio « Sokhna Fm », il déclare : « je suis prêt à m’y investir pour qu’ils retrouvent la paix ». « Ils sont des fils de la Nation. Et, ce qui prime aujourd’hui, c’est de travailler pour le développement de notre pays », fait-il savoir.

Les choses commencent à se préciser dans le camp du Parti socialiste (Ps). Comme le font bon nombre de dirigeants sénégalais, qui mettent souvent à profit leurs séjours à l’extérieur pour faire de «grandes déclarations», Me Aïssata Tall Sall a profité de sa tournée européenne pour annoncer sa candidature aux prochaines élections présidentielles de 2019.

A l’occasion de la Ziarra générale de Tivaouane, deuxième grand événement de la capitale de la Tidiana après le Gamou, qui a été célébré ce dimanche 10 avril sur l’esplanade de la mosquée Serigne Babacar Sy, Al Amine a été très catégorique sur la position très claire et sans ambiguïté de la famille Sy de Tivaouane concernant le soutien apporté au Président de la République lors du référendum du 20 mars dernier.

Le Colonel AbouThiam, directeur de l’information des relations publiques et des Armées, a fait un plaidoyer en direction des veuves des militaires tombés lors des théâtres d’opérations et dont les familles restent plus de 6 mois sans percevoir leurs indemnités. Il a interpellé le président Macky Sall, sur la question, ce week-end à l’occasion du forum de l’administration, organisé au Cicad de Damnadio. 

L’ancien ministre français des finances et ex PDG de France Télécom, Thierry Breton, avait été coopté au sein du Conseil d’administration d’Orange Sénégal. Mais, des voix autorisées s’indignent d’un conflit d’intérêts qui se joue au nez et à la barbe de la Direction générale et du Conseil d’administration sans que personne ne pipe un mot.

Advertisement

Mounir Majidi, homme d’affaires et entrepreneur titulaire d’un MBA de la Pace University de New York, devient secrétaire particulier du roi Mohammed VI du Maroc en 2000.

Le gouvernement du Panama avait assuré, dimanche, qu'il "coopérerait vigoureusement" avec la justice en cas d'ouverture d'une procédure judiciaire.

Les enquêtes ouvrent les unes après les autres. C'est au tour de la justice panaméenne de se saisir des "Panama Papers", lundi 4 avril. Ce scandale mondial d'évasion fiscale implique de hauts responsables politiques, sportifs ou du monde des affaires. Il fait suite à la divulgation de 11,5 millions de documents provenant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca. 

Si le Sénégal doute encore de la relation que le Président Yahya Jammeh entretient avec la notion de sincérité, il est servi depuis six semaines que dure le boycott de la Transgambienne. Après avoir demandé à son gouvernement de rencontrer les autorités sénégalaises avant de leur faire faux bond, Jammeh qui a pourtant demandé une seconde chance pour discuter avec le Sénégal souffle le chaud et le froid.

Des dizaines de chefs d’Etat, des centaines d’entreprises, des milliers de contribuables, des milliards qui échappent aux caisses des Etats. Les «Panama Papers», preuve d’une évasion fiscale massive, n’ont pas fini d’alimenter le débat sur les paradis fiscaux.

Une enquête préliminaire pour «blanchiment de fraudes fiscales aggravées» a été ouverte par la justice française lundi 4 avril, à la suite des révélations dans la presse de l'affaire «Panama Papers».

Outre l’Uruguayen Eugenio Figueredo, arrêté par la police zurichoise le 27 mai 2015 et inculpé par la justice américaine pour « corruption, racket et blanchiment d’argent », un autre ancien vice-président de la Fédération internationale de football (FIFA), et non des moindres, apparaît dans l’immense base de données de la société fiduciaire Mossack Fonseca au Panama : le Français Michel Platini, dirigeant suspendu de l’Union des associations européennes de football (UEFA). 

Advertisement